Histoires des brigands

Briganti

L’expression “brigand” indique un voleur, un braqueur ou une personne hors-la-loi. C’est également la description d’un rebelle ou d’un combattant de la résistance. Les brigands étaient originaires de la région de Naples où les Bourbons étaient très actifs lors de la période du “risorgimento” en Sicilie. Dans les sentiers escarpés de montagne, surtout au sud de l’Italie, le brigandage était très répandu et s’est développé au cours du 19ème siècle, en un mouvement politique. Ce sont les paysans, les ouvriers et les anarchistes qui se soulevairent contre l’aristocracie et l’establishment. Ainsi ils ont fortement contribué à l’unification italienne. Etant donné que les brigands estimaient que le roi Victor Emanuel II n’arrivait pas à accélérer les processus de démocratisation et de réformes, ceux-ci combattaient aussi après l’unification contre l’autorité en place. Les brigands étaient très bien organisés et ce déplaçaient souvent à cheval. Les plus célèbres étaient Carmine Crocco, Maria Oliverio surnommé « Ciccilla », Stefano Pelloni connu comme Il Passatore. Beaucoup de brigands qui n’ont pas été arrêtés ont émigrés par la suite aux Etats-Unis. Ils ont remis en question le système en place et par leur combat ils ont ouvert des nouveaux chemins. Ce mythe politique est encore célébré aujourd’hui par des chansons, par des théâtres de plein air et des parcs à thèmes.

Ciccilla

Maria Oliverio était une simple fille de paysan, qui tomba amoureuse du brigand Pietro Monaco. Après leur mariage on l’appelait “Ciccilla”. Elle suivit son mari pour passer une vie rustique dans les forêts de la montagne calabraise. Elle devint le bras droit et la personne de confiance la plus proche du chef brigand et était respectée et admirée, non seulement par lui, mais également par toute la bande. Ciccilla acquit un nom autant qu’experte du venin. Elle examina les aliments de son mari recherché, pour s’assurer qu’ils ne soient pas contaminés par des substances dangereuses. Néanmoins les deux furent trahi par un compagnon et Ciccilla fut grièvement blessée et emprisonnée dans le cachot de Policastro. En souvenir de son bien-aimé, qui a succombé de ses blessures, elle s’appelait désormais Maria Monaco. Elle mourut en prison et une chanson calabraise lui a été dédiée. Son esprit combatif, sa ténacité et sa passion avec laquelle elle représentait ses idées, sont aujourd’hui encore respectées et admirées. 

Crocco

Carmine Crocco, le chef des brigands du Sud de l’Italie a été nommé par le peuple « Re dei Re » le roi des rois. Il a grandi dans un milieu pauvre dans la région de Rionero à Vulture. D’abord Carmine et son frère ont travaillé au service de la Basilicate entant que bergers et plus tard comme mercenaires de l’armée de Ferdinand II. Il a été en service à Palermo et à Gaeta. En raison de querelles familiales, Carmine est devenu criminel, c’est pour cela qu’il a dû prendre la fuite. Près de Forenza il a créé un groupe avec d’autres brigands, tels que Ninco Nanco et Vincenzo Mastronardi, pour désormais vivre de vols et de brigandages. 

 

Crocco a eu une participation déterminante à l’unification de l’Italie et se joint au héro populaire Giuseppe Garibaldi. Carmine Crocco était un précurseur, un avant-gardiste et il a eu sous ses ordres jusqu’à quarante-trois bandes de brigands. Il a souvent été identifié par le peuple comme Robin des Bois italien et c’est entant que tel qu’il reste dans la mémoire populaire. Pendant ses 40 ans de détention il a écrit ses mémoires qui sont encore connus aujourd’hui. 

Il Passatore

Il Passatore, ce héros des brigands se nommait en fait Stefano Pelloni et il terrorisait les gens dans les vastes forêts de l’Italie du Nord. Il est également connu comme „Il Passatore Cortese“ ou comme passeur.

 

Dans sa patrie, la Romagna, il était considéré comme héro populaire. Il était actif surtout dans la région de Ravenna et de Bagnacavallo. Aprés deux ans passés dans une école privée et quelques temps entant que passeur en bateau, il c’est ensuite entièrement consacré au brigandage. On l’appelait également Robin des Bois de la Romagna, il était aussi réputé pour ses évasions de prison. Avec ses comparses il occupait des villages entiers dans le combat contre les gros propriétaires et il attaquait des théatres où se rencontrent les gens nobles. Réputé et plein de succès, il meurt en héro lors d’un combat contre la gendarmerie. Pelloni ne se souciait pas de conventions et fesait tremblé les bourgeois de son temps. La course de fonds „del Passatore“ de Florence à Faenza, a lieu chaque année en sa mémoire. Diverses pièces de théatre lui sont également consacrées.